mascotte

CROA Pouëte



Alucum lucum edemi

Lorem ipsum bolo bolo, corpus dolor
cit le membris mollis, mental dolor,
sed ut perspiciatis, mental dolor
battuĕre cūlōsus ratichonus, corpus dolor

Mauris aque Mauris es pede cūlōsus
Su bita qui in ea voluptate rectum intestinum
officia deserunt mollitia culus cūlōsus,
anus no similique sunt in culpa cinaedolocum

Etiam consequantes morbi pede nuncos
jaculatorius uterus enim ad minima veniam lizobus
et veginiame foufouna tan bien apokryphos
Cunilingus expedita distinctio lingus priapismus

Nulla mattis faucibus nisi laoreet non, rhoncus quis,
Suspendisse porta, couilla pedalum en mierda eus
Eyo lecha apundice cauda antes que mollis
Y no suspendisse porta omnis dolor repellendeus

Mauris posuere culitia curae novicius nocivus noceunta
Molestas excepturi su cola en el placenta praevia
illus dolor culito siente omnis voluptas assumendem
Quos dolores quas, injusto, odio e dignissimos perderem

Quae ab i inventore dolor veritatis corporis susciptima
Quis nostrum laborio excitationem ullam qui dolorem eum fugitiva
Nemo concepcion voluptatem ut enim ad minima puerco maximum
Sin soluta nobis est eligendi optio omnis dolor parabelum

Alias consequatur aut preferendis doloribus superiores pensum
A sapiente delectus a lorem varius purulensum secreciones
In ea voluptate velit esse obscuraticum cupiditate non providentes
Eros es accusamus neque porno est dolorem consequensum

Salemoilescuyes Mauris, ben salemoi !
sal ane mé cuyes mama, nikoum soua, ben salemoi
...................

NON !

facere posterierem possimus
quod maxime placeta por la bita
qui officia a mollitia toumini mina
Y debitis aut rectum purae necessitatibus
id est laborum a dolorum fuga illus
el quidam omnis voluptas assumenda es... croacroamus

Croa

Le voeu et l'acquis

Ce curé qui vit sans échecs a piqué un sou dans le tronc des pauvres Il aime fouiller les nonnes après la quête et un peu fou courre la rente de sa bonne Le jeune père curé encaisse les enfants de choeur sans insulte Il pense que l’amour des bêtes mine les religieuses, Vieux il traque la débile trouvant le code religieux plutôt gourd Sachant que c’est en l’abbé que l’on reconnaît les rites Une nonne aimait se faire masser entre les fêtes Elle adorait se mettre en bouche un petit blanc galant ; Dans son couvent, elle se méfie des poisons qui tuent Et nous vante les mythes et les gloses Si l'abbesse fait le sapin pour ses fêtes l'aumonier du port s'endort quand il voit le phare Les mécréants souillent la nuque de la vierge Et la bible ne parle pas de la genèse de l’abbesse Les jésuites adorent fouiller dans les coins Mais ils craignaient les trilles des fous Et le vieux jésuite ne ressent plus l'abysse avec ses cuites Lui qui aurait tout donné pour la Prusse le niait Certains religieux refusent de donner du coton à leur biche Et l'imam de la mosquée ne conçoit que le veau de qualité Les musulmanes suivent des voies pleines de plis Tandis que leurs hommes croient que le voile gène le pis L’interdit de représenter l’être en religion défend la pose du corps Le grand rabbin parle souvent des biens des israélites Alors il met ses sabbats au balcon et après la circoncision il se régale de mouillettes cashers ! Toute bergère sait qu'un pape peut se tromper et pécherait en niant Mais faut-il courir sur la moquette pour être canonisé ? Baptisé par immersion quand on aime poser après s’être fait baigné ? Avoir comme emblémes la bique et le thon ? Tout croyant comprend la défense de la messe et gémit de froid en y pensant en se méfiant des fous qui doutent Tandis que le mécréant redoute les coups de bible et demande : Peut-on à la fois siffler et penser et confondre le voeu et l'acquis ?? Orage ! entends-tu le glas qui vibre dans la tempête Les problèmes de mue font sortir les enfants de chœur de la chorale Vous dont le verbe s’est fait cher, faites que jamais nos mots ne s’avilissent !

Croa

Habemus papam

Oh ! un pape nouveau ! Triste évènement, Ne nous réjouissons pas de ton avènement. À ce que tu retournes nous aurions plaisir, Aux ténèbres d'où tu n'aurais pas dû sortir. Là-bas au Vatican, le pape fait des bulles, Alors les cardinaux, désoeuvrés copulent, Scandale discret et un peu ridicule, Qui n'en doutons pas, fera force émules. Mais ce nouveau pape, il est bien taciturne, Aussi les cardinaux se massent les burnes. Puis sa bénédiction, ouïe urbi et orbi, Ils trouvent cela beau et se massent le zizi. Suppôt de dictateurs, ombre sur le monde, Farce tragique, et nauséabonde, Prince borné, rétrograde, niant les sciences, et asservissant esprits et consciences, Voilà le Vatican, principauté pourrie, État fantoche, Monaco d'Italie, Verrue puante, chancre dans la ville, Auquel rendent hommage, chefs d'état serviles.

rleb, mars 2013

Papa mortibus

Le pape est mort, en vérité pas encore, mais c'est tout comme, donc avant qu'ils l'embaument un nouveau pape sera appelé à régner. Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ?

Inspiré de J. Prévert