Retour

ACH !!! PARIS AU MOIS D' AOÛT

Ouverture des frontières

Dans le quotidien Ouest-France du 25 mars 1997, on pouvait lire sous le titre "Pas de certificat pour voir le Pape" l'information suivante :

"Les dizaines de milliers de jeunes étrangers attendus aux journées mondiales de la jeunesse (JMJ), du 18 au 24 août prochain à Paris, à l'invitation du Pape, n'auront pas besoin de certificat d'hébergement : le certificat d'inscription, cosigné par Mgr Dubost, évêque aux Armées et président des JMJ, et par le général Morillon, délégué interministériel pour l'événement, suffira aux citoyens venant des pays pour lesquels un visa est d'ordinaire réclamé à l'entrée de l'espace Schengen. Celui-ci leur sera délivré gratuitement et sans autre pièce justificative."

Cet énième épisode de la transgression des lois de la République pour plaire au Vatican montre deux choses essentielles. La première est que pour venir en France, il vaut mieux être catholique qu'être humain. La seconde chose est que la campagne médiatique à propos du certificat d'hébergement dans la loi Debré 97 est un écran de fumée. Le Ministre de l'Intérieur présente l'obligation de l'hébergeant à déclarer l'arrivée et le départ de l'étranger comme fondamental pour lutter efficacement contre l'immigration clandestine. Or, le véritable enjeu de la loi Debré (toujours en vigueur !) est la marginalisation des immigrés non catholiques qui résident régulièrement sur le sol français par la remise en cause du renouvellement automatique de la carte de résident. La loi Debré ne touche qu'indirectement à l'immigration clandestine par son article 1 sur le certificat d'hébergement. Tous les autres articles concernent les étrangers en situation régulière !



Sémantique

Quand les citoyens n'exercent plus de contrôle sur leur langue, ils perdent automatiquement le contrôle de leur sort. Le combat pour la langue est un combat à la pointe de la civilisation. Dans un pays démocratique, ou provisoirement démocratique, on ne devrait pas entendre le mot tolérance. Qu'est-ce que la tolérance ? Je n'ai pas de définition à portée de main, mais il me semble que ce mot recèle un aspect péjoratif. Quand on dit que X tolère Y, cela veut dire que X est supérieur à Y, et non pas différent comme on veut nous le faire croire. Conclusion : dans un pays démocratique il ne devrait pas exister de frange de la population qui tolèrerait l'autre. Tous les citoyens sont égaux. Pas de hiérarchie, pas besoin de tolérance. Un seul principe doit être de mise : l'égalité des citoyens devant leurs droits et leurs devoirs.




Sémantique (bis)

La destructuration de la langue s'accompagne de l'introduction de termes qui occultent plus la réalité qu'ils ne traduisent une situation. Prenons comme exemple le mot injustice. Parmi toutes les définitions possibles et imaginables, aucune ne nous dit que l'injustice va de paire avec la religion. La religion ne prend son sens qu'avec l'existence de hordes misérables. Pour continuer à exister, toute religion doit aider ouvertement ou sournoisement les facteurs créateurs d'injustice.

Conclusion : pour éradiquer l'injustice, il faut faire disparaître la religion.

Le Papy Rond

Retour

 

Trop, c'est trop, je clique ici !!!!

 

 

Pour aller au ciel, cliquer en bas de la page suivante

 

...ou faites contre mauvaise fortune bon coeur,

 

car même mort, il fera chier encore !

 

Retour