Besançon ville religieuse

 

La droite extrème d'une gauche singulière : Joseph Pinard

Pour "l'historien" de la ville de Besançon (tendance socialo-bvv), le fait d'être laïque fait le jeu de l'extrême-droite. En 1996, Joseph écrivait aux organisateurs du voyage Besançon-Paris qui entraînaient quelques mal-comprenants à la manifestation organisée par le Réseau Voltaire contre le financement par l'argent public du voyage du pape à travers la France.

Le popaulphile Pinard ne fait pas d'autodafé par lui-même. Un jour il a été surpris, au centre culturel de la Ville, en train d'envoyer l'Écho du Zinc, une feuille locale pas très catholique, au bûcher par poubelle interposée.

Selon Joseph Pinard, la personne qui veut "abattre" la croix posée sur la mairie doit être anti-sémite.

Et il n'hésite pas à pratiquer l'itimidation et la manipulation mentale.

Ca ne nous empêchera pas de continuer et nous n'hésiterons pas à dire un jour que Pinard est mort en vain !